Vrinat-Nikolov, Marie - De Un roman naturel à Physique de la mélancolie (Gueorgui Gospodinov) : de « nous sommes je » à « je sommes nous ». À la recherche de la totalité perdue

slovo:3243 - Slovo, 4 avril 2017, Le discours autobiographique à l'épreuve des pouvoirs Europe - Russie - Eurasie
De Un roman naturel à Physique de la mélancolie (Gueorgui Gospodinov) : de « nous sommes je » à « je sommes nous ». À la recherche de la totalité perdue

Auteurs : Vrinat-Nikolov, Marie

Entre ces deux romans s’opère un mouvement finalement très proustien : mouvement du doute généralisé, de la crise angoissante suscitée par la dissolution de l’« l’identité » et des certitudes, annonciatrice de l’apocalypse dans Un roman naturel, vers l’acceptation mélancolique mais sereine de cette crise, placée sous le signe de l’empathie dans Physique de la mélancolie. Au constat angoissant du « nous sommes je » succède la réponse : « je sommes nous ». Je suis l’humanité tout entière. Mouvement proustien de quête douloureuse qui s’achève sur des épiphanies lumineuses et ouvre des pistes de réflexion intéressantes pour renouveler notre approche et notre regard à la fois du postmoderne en littérature et des « écritures du moi ». Comment rendre compte du doute, « intrinsèquement lié au métissage 31 », de la mobilité, de la labilité de « l’identité » d’aujourd’hui, sinon par le postmoderne, écriture métisse par excellence ?


Source : oai:HAL:hal-01495128v1
Volume : Le discours autobiographique à l'épreuve des pouvoirs Europe - Russie - Eurasie
Rubrique : Fenêtres sur l'Europe
Publié le : 4 avril 2017
Déposé le : 4 avril 2017
Mots-clés : decentring,intertextuality,postmodernity,melancholy,myth,Gueorgui Gospodinov,dissolution of identity,postmodernité,dissolution de l’identité,intertextualité,décentrement,mélancolie,mythe,[SHS.LITT] Humanities and Social Sciences/Literature


Exporter

Partager

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 39 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 23 fois.