Denis Lakine - In vino veritas ou faut-il boire pour comprendre Erofeev ?

slovo:11358 - Slovo, 23 mai 2023, 53 | 2023. Archives et traces : enjeux, usages et poétiques. Actes des Doctoriales de l’Europe médiane, de l’espace russe et (post)soviétique (DEMEPS 2021) - https://doi.org/10.46298/slovo.2023.11358
In vino veritas ou faut-il boire pour comprendre Erofeev ?Article

Auteurs : Denis Lakine 1

  • 1 Centre de recherches Europes-Eurasie

Cet article a pour objet l’élaboration d’une piste d’intégration de l’enregistrement sonore de la lecture d’un texte par son auteur dans le cadre de recherches en littérature. Le texte se penche plus précisément sur l’enregistrement de la lecture de Moscou-sur-vodka par Venedikt Erofeev en 1980. Cet enregistrement renvoie à la problématique de l’interprétation littéraire et de la voix. En effet, par la double intervention d’Erofeev, lors de la rédaction puis la lecture publique du texte, cet enregistrement pourrait possiblement restreindre la diversité interprétative de l’œuvre. Pourtant, le contexte et la nature de cette lecture publique ne mènent pas nécessairement à l’écueil de l’interprétation strictement centrée sur l’auteur. Cette lecture enregistrée à haute voix d’Erofeev s’apparente plutôt à un rappel de la vocalité intrinsèque de l’œuvre – un aspect du texte qui peut se perdre lors de la lecture silencieuse répétée.


Volume : 53 | 2023. Archives et traces : enjeux, usages et poétiques. Actes des Doctoriales de l’Europe médiane, de l’espace russe et (post)soviétique (DEMEPS 2021)
Rubrique : Usages de l'archive
Publié le : 23 mai 2023
Importé le : 23 mai 2023
Mots-clés : recording,public reading,voice,Erofeev,enregistrement sonore,lecture publique,voix,Erofeev,[SHS.LITT]Humanities and Social Sciences/Literature

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 149 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 100 fois.