Galina Subbotina - Le moi et le pouvoir dans la littérature russe de l’époque médiévale

slovo:3252 - Slovo, 6 avril 2017, Volume 47. Le discours autobiographique à l'épreuve des pouvoirs Europe - Russie - Eurasie - https://doi.org/10.46298/slovo.2017.3252
Le moi et le pouvoir dans la littérature russe de l’époque médiévale

Auteurs : Galina Subbotina

La notion de « culte du moi » étant moderne, il semble quasi impensable de relever des indices de réflexivité dans la littérature russe médiévale. Pourtant, nous y percevons un effort d’introspection dans de nombreux textes, tels L’Instruction de Vladimir Monomaque (Poučenie Vladimira Monomaxa), la Supplique de Daniil le Reclus (Molenie Daniila Zatočnika), la correspondance entre Ivan le Terrible et Andrej Kurbskij, l’Hagiographie de l’archiprêtre Avvakum écrite par lui‑même (Žitie protopopa Avvakuma, im samim napisannoe). Ainsi, nous nous attacherons à montrer comment, dans le cadre des relations avec le pouvoir – étatique ou religieux –, les formes et les enjeux de l’auto-présentation et de l’auto-analyse se profilent à cette époque initiale du développement de la littérature russe.


Volume : Volume 47. Le discours autobiographique à l'épreuve des pouvoirs Europe - Russie - Eurasie
Rubrique : La Russie en ses marges
Publié le : 6 avril 2017
Accepté le : 6 avril 2017
Soumis le : 6 avril 2017
Mots-clés : power, self-analysis, Vladimir Monomaque, Ivan le Terrible, medieval russian literature,Worship of the Ego, reflexivity,auto-analyse,Culte du Moi,réflexivité,pouvoir,Vladimir Monomaque,Ivan le Terrible,littérature russe médiévale,[SHS.LITT] Humanities and Social Sciences/Literature


Partager

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 257 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 347 fois.