Hors-Dossier


Les écrivains djadides turkmènes A. Kulmuhammedov et O. Vepaev sur eux-mêmes et sur leur époque

Muradgeldi Soegov.
cet article éclaire quelques aspects de la vie et de l’oeuvre de deux écrivains djadides turkmènes, A. Kulmuhammedov (1885-1931) et O. Vepaev (1885-1937), qui furent l’objet d’une campagne de dénonciation par la brigade de vérification de la littérature turkmène en 1931, notamment de la part d’O. Tačnazarov (1902-1942). Dans la revue « Études turkmènes » (Turkmenovedenie), ce dernier s’appuie sur des extraits des poèmes d’O. Vepaev pour le dénoncer comme un ennemi du pouvoir soviétique. Dans l’esprit de cet article, A. Kulmuhammedov et O. Vepaev ont toujours été vus de façon très négative par les critiques littéraires de toute la période soviétique, qui ont continué de les caractériser comme des nationalistes, des panturquistes et des ennemis du peuple. Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1980 qu’on a commencé à changer d’avis sur ces auteurs et à porter un jugement positif sur leur legs littéraire.